Foyer Rural Intercommunal de Sainte Croix Volvestre Foyer Rural Intercommunal de Sainte Croix Volvestre
Inscrivez-vous à la lettre d'information du Couserans...
Cliquez-ici pour revenir au site officiel du Pays Couserans

> Vie pratique > Vie associative > Les associations culturelles > Foyer Rural Intercommunal de Sainte Croix Volvestre

Enregistrer au format PDF Conférence patrimoine en Volvestre

Samedi 15 décembre 2012 à 17 heures le Foyer Rural Intercommunal de Ste Croix Volvestre et l'association « Patrimoine en Volvestre » ont proposé une conférence sur Paul Vaillant-Couturier


Salle du haut de la Maison des associations de Ste Croix Volvestre



Paul Vaillant-Couturier un écrivain qui s’est empêché de l’être
par Jean-Paul Loubes

JPG - 23.4 ko
Paul Vaillant-Couturier

Lorsqu’il meurt en 1937 d’un accident cardiaque, au cours d’une partie de chasse, Paul Vaillant-Couturier est le personnage le plus en vue et le plus attachant de l’élan qui en France devait conduire au Front Populaire. Le peuple de Paris, innombrable, conduit sa dépouille au cimetière du Père Lachaise. Il ne reposera pas au cimetière de Sainte-Croix-Volvestre comme il l’avait souhaité.

Suivant la voie de l’engagement politique Paul Vaillant-Couturier renonça à la carrière d’écrivain qu’il avait amorcée et qui plongeait ses racines dans ses séjours d’enfance dans le Volvestre et les Pyrénées. Poète, écrivain, artiste, cette partie de sa vie a été occulté par son parcours de militant, de tribun, d’homme politique, de patron du journal l’Humanité. Enfant de la bourgeoisie, il a grandi dans le 16e arrondissement, mais c’est à Sainte-Croix, dans la maison de vacances de ses parents qu’il découvre la condition des humbles. Du Volvestre il parcourra les grottes et les ruisseaux, pêchant poissons et écrevisses. Les curés du canton seront aussi les maîtres de ce futur communiste qui jamais ne fut anticlérical. De ces temps de l’enfance il se souviendra quand, adulte, il reviendra à Sainte-Croix pour étudier la grotte du Trou violet de Montardit, pour le compte de l’Université d’Harvard, en 1926.

Ses poèmes publiés à partir de 1913 et ceux écrits au front en 1915 annonçaient un grand écrivain. Romain Rolland et Alain l’avaient bien compris. Vaillant, comme le nommait son ami Louis Aragon ne l’a pas voulu. Que s’est-il passé ?

Leurs vies si riches et vertueuses ont fait qualifier Paul Vaillant-Couturier et sa seconde épouse Marie-Claude Vaillant-Couturier de saints laïques du panthéon du communisme français. Mais est-ce aussi simple ?

Jean-Paul Loubes est architecte et anthropologue. Il a enseigné à l’École Nationale d’Architecture de Bordeaux et à l’École de Hautes Études en Sciences Sociales. Il partage sa vie entre le Bassin d’Arcachon et sa maison de Sainte-Croix où il écrit ses récits de voyage, de la poésie et des nouvelles.



- Mentions légales Plan du site  Se connecter Natys.fr  Crédits - © Tous droits réservés 2007